Warning: Use of undefined constant phpStructure - assumed 'phpStructure' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/6/d634417474/htdocs/clickandbuilds/MargueriteGens/wp-content/themes/Blog1418v2/index.php on line 7

Mercredi 5 mai 1915

 

De passage ici, le colonel Reynès, nommé chef d’état-major en Algérie, n’a garde de négliger une visite à ses « nièces » et « cousines » d’élection. Il apporte de Paris des nouvelles réconfortantes, vexantes, troublantes, épatantes : l’Italie et la Roumanie vont marcher ;  a fait des canons pour la première ; et l’on va former pour ces deux régions des corps expéditionnaires ; nous ne manquons pas autant d’hommes que les Boches le prétendent ; d’ailleurs, la ville et les environs regorgent toujours de soldats. Si les Italiens reculèrent au début, il ne faudrait pas s’inquiéter : les Piémontais, les Milanais sont des bons soldats, mais les habitants du sud sont mous (est-ce bien sûr ?) et l’animosité des Austro-allemands contre leurs anciens alliés fera tomber de ce côté le plus grand poids de la lutte ; mais ainsi, les Russes parviendront plus vite à Vienne, la guerre sera fini dans quelques mois (3 ou 30, colonel ?) Quant aux Anglais, ils ne sont en ce moment encore que 150 000 ( ?) et ne défendent qu’un front de 50 km sur 500 ; ce sont les ouvriers de la sixième heure. – Yes, colonel. S’ils continuent d’en prendre à leur aise au bout de dix mois de guerre, je crains qu’il leur arrive malheur. Sans la flotte britannique, les Boches auraient peut-être débarqué sur les côtes françaises mais sans nos soldats, la côte anglaise serait déjà bombardée par les canons Krupp du haut des falaises calaisienes.
À la guerre, un sang froid d’animal aquatique, c’est très joli, mais insuffisant. Si nos alliés n’ajoutent pas à leur flotte une solide armée de terre, ils seront à la merci d’un coup de main audacieux…
Nouvelles moins sûres apportées par un ingénieur, cousin d’un diplomate, etc., etc. : Le Creusot fait des canons qui portent à 45 km ( ?) et bientôt se produira un événement qui stupéfiera toute la France (??). Oh ! Dites-nous quoi, cher ami. Voyons, soyez gentil, c’est mal de nous intriguer si fort : s’agit-il d’une poudre d’escampette à l’usage des Boches ? Les États-Unis vont-ils après deux siècles nous rendre notre politesse en nous envoyant un Washington et quelques miliciens ? Ou bien, au contraire, les boches mettront-ils le feu à la Tamise ? Vous ne voulez rien dire de plus ? Homme sans cœur !

Naufrage ( ?) de la Lusitania.
Les États-Unis, qui n’ont pas même protesté contre la violation de la neutralité belge garantie par eux, sont punis de leur pusillanimité par les traitements injurieux, les attaques monstrueuses des Allemands envers leurs nationaux.
92 millions d’individus qui se laissent frapper, bafouer ainsi, ce n’est pas un peuple, c’est une foule, une cohue que n’importe quel voisin audacieux réduira facilement à merci… Leur président, qui s’efforce de prouver que les gifles et les  leur sont administrés par mégarde, fait l’effet d’une tête de Turc. Nous qui combattons hardiment au plus fort de la mêlée, nous ne pouvons nous empêcher de trouver cette attitude piteuse.


 

 

« L’Italie et la Roumanie vont marcher… »

Bien que membre de la Triplice, l’Italie décide de ne pas participer au conflit en août 1914. Cependant, le 23 mai 1915, elle rompt sa neutralité et déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie, se rangeant ainsi dans le camp de la Triple Entente. La Roumanie est entrée elle aussi tardivement en guerre : seulement le 27 août 1916 et au sein de la Triple Entente.

Texte rédigé par les élèves de seconde du lycée Cabanis lors d’ateliers aux archives municipales de Brive en 2015. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Naufrage du Lusitania

lusitania-on-fireLe 7 mai 1915, le Lusitania, un paquebot britannique transportant 1 959 passagers, est coulé par un sous-marin allemand U-20, près des côtes irlandaises. Parmi les 1 198 victimes, 128 citoyens américains. Cela contribuera à l’entrée en guerre des Etats-Unis.

Texte rédigé par les élèves de seconde du lycée Cabanis lors d’ateliers aux archives municipales de Brive en 2014.

Le Creusot

Le Creusot est une commune française du département de Saône-et-Loire, siège de l’entreprise Schneider spécialisée dans la fabrication d’acier. Pendant la guerre, c’est là, dans des ateliers qui s’étendent sur près de 6 ha, que sont fabriqués des canons de gros calibre : 140 mm, 155 mm…

Texte rédigé par les élèves de seconde du lycée Cabanis lors d’ateliers aux archives municipales de Brive en 2015.

Torpillage

 

Action de détruire un navire en ayant recours à une torpille, c’est-à-dire un engin automoteur sous-marin chargé d’explosif.

Texte rédigé par les élèves de seconde du lycée Cabanis lors d’ateliers aux archives municipales de Brive en 201