Warning: Use of undefined constant phpStructure - assumed 'phpStructure' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/6/d634417474/htdocs/clickandbuilds/MargueriteGens/wp-content/themes/Blog1418v2/index.php on line 7

Samedi 14 octobre 1916

 

Un  découvre que le peuple d’Israël, le peuple élu, a traité quinze siècles av[ant] J.-C. les Amorrhéens comme les Allemands 3 500 ans plus tard ont traité les Belges ; et il en conclut que l’Ancien Testament a pris soin – longtemps d’avance – d’approuver les Germains et que ceux-ci ont pour eux Dieu et la Bible. C’est tout juste si Moïse n’a point poussé la prévenance envers les Germains en général et Karl Dunkmann en particulier, jusqu’à nous dire que les Hébreux avaient garanti par traité la neutralité du territoire amorrhéen et qu’ils le piétinaient pour anéantir plus sûrement de paisibles voisins. Sans doute, il est très ingénieux, pour se défendre d’être des Huns du Ve siècle après J.-C., de s’égaler à une peuplade errante qui vécut il y a trente-cinq siècles ; mieux encore, c’est se qualifier de primitifs, de barbares. Mais les tribus d’Israël ayant commis des crimes, adoré le Veau d’or, Caïn ayant tué Abel, et David, Uri[e], Salomon s’étant plongé dans l’idolâtrie et la luxure, leurs turpitudes, cela veut-il dire que Dieu est avec vous, qu’on est le peuple ou le souverain élu de Dieu ? Le Seigneur permet le mal, il ne le commande point. Allons, allons ! pauvres Boches, si vous n’aviez pas conscience de vos crimes, chercheriez-vous sans cesse des excuses ? Ayant violé des nations, des femmes et des églises, torturé, massacré des innocents, commis toutes sortes d’abominations, vous voilà condamnés désormais à profaner l’histoire – même sacrée – à torturer, à massacrer des textes, à perpétrer d’odieux attentats contre la pensée, la vérité. Fouillez, vampires : dans vos recherches fiévreuses, vous vous blesserez à cette sentence « Quiconque frappera par l’épée, périra par l’épée. » ou vous verrez briller soudain le « Mane, Thecel, Phares ». Furetez partout en quête de circonstances atténuantes, d’échappatoires, de soi-disant preuves : vous les sentirez toujours illusoires, dérisoires. Entassez, amoncelez thèses et plaidoyers : jamais, jamais, jamais, vous ne parviendrez seulement à vous justifier à vos propres yeux.

 

Karl Dunkmann (1868-1932)

Théologien protestant et sociologue allemand.